10 bons moyens pour assumer ses points faibles

10 bonnes façons d’assumer ses points faibles

Nous avons tendance à ignorer, cacher, nier ou lutter contre nos travers. Après tout, avoir des points faibles – surtout quand ils se voient – n’a rien d’agréable. Jusque-là, rien de neuf ! Sauf que la liste suivante va vous aider à assumer, voire à apprécier, vos pires faiblesses plutôt que lutter pour les corriger.

1. Votre pire faiblesse est peut-être le moyen le plus rapide d’accéder au meilleur de vous-même

Quelle est votre pire faiblesse? Êtes-vous paresseux? Impatient? Égoïste? Dilettante? Pire? Pour le moment, sélectionnez-en une. Si vous allez au plus profond de ce travers, vous y trouverez quelque chose d’une valeur incroyable.

Par exemple, si vous êtes paresseux, vous faites peut-être partie des gens qui sont capables d’utiliser leur créativité pour travailler moins, mais plus intelligemment. Si vous êtes renfermé, il se peut juste que vous soyez une personne particulièrement sensible (ce qui est une qualité). Peut-être est-il temps de vous interroger sur vos fréquentations?

Si vous avez tendance à enjoliver votre vie, prenez le comme l’indication que le moment est arrivé de vous fixer des objectifs plus élevés et de vous donner les moyens de les atteindre. Faites ce qu’il faut pour passer du rêve à la réalité.

Partez de l’hypothèse que votre point faible pointe peut-être en direction de votre prochaine étape d’évolution. Éclairez-le en positif pour trouver ce qu’il contient. Pas pour le renforcer, mais pour ce qu’il signifie ou vous indique à propos de cette prochaine étape . Dans de nombreux cas, nos faiblesses peuvent alors être des fils conducteurs qui nous aident à poursuivre notre évolution.

2. Que se passerait-il si vous commenciez à assumer votre pire point faible et à l’apprécier?

C’est un conseil assez commun aujourd’hui que d’accepter nos faiblesses au lieu d’en faire l’autocritique, ou d’en blâmer les autres. Cependant, je propose d’aller plus loin que la simple acceptation. L’acceptation implique de s’incliner et renoncer. Assumer implique de se réapproprier cette partie de vous-même et l’apprécier.

3. Concentrez-vous sur vos forces, sans faire l’impasse sur vos faiblesses

J’ai souvent rencontré des gens très branchés sur le fait de vouloir devenir bons là où ils ne le sont pas. Par exemple, s’ils sont vraiment mauvais dans le rangement de leurs dossiers, ils sont ravis d’avoir réussi à mettre sur pied le meilleur système de classement du monde… pour constater au bout d’un mois qu’ils ne l’utilisent plus.

Que d’efforts pour un succès éphémère!

À temps passé égal, mieux vaut construire à partir de vos forces que de tenter de vous «soigner» là où vous n’êtes pas bon.

Je suis vraiment mauvais dans le travail de bureau, le suivi des emails ou des appels téléphoniques, ainsi que pour payer les factures. Ce n’est pas un problème, mon assistant le fait pour moi.

Bien sûr, je pourrais me forcer à le faire, mais à quel coût personnel de temps, d’argent ou de stress? Un des moyens d’accélérer notre évolution est de devenir «supraconducteur». Devenir supraconducteur suppose que rien ne vienne freiner la circulation de votre énergie.

Je me sens bien aujourd’hui avec le fait d’être nul dans le travail de bureau, alors qu’avant je m’en sentais embarrassé. J’ai compris que c’est ailleurs que j’ai besoin de mettre mon énergie pour réussir ma vie. Faites ce saut.

4. Soyez clair avec les autres pour ce qui est de vos points faibles

Une partie de la démarche qui permet de transformer nos faiblesses en forces passe par le fait d’être clair avec les autres pour ce qui est de vos points forts et de vos points faibles. En d’autres termes, soyez humain. Une citation intéressante dit : « Je préfère être détesté pour ce que je suis qu’adoré pour qui je feins d’être ». Inutile d’en arriver là, heureusement!

Plus sérieusement, voilà quelques idées sur le genre de choses à dire:

« Je suis vraiment mauvais pour ce qui est de répondre aux e-mails. Ne soyez pas surpris si je traine un peu. »

« Je suis bavard et j’ai du mal à garder les confidences. Si vous voulez confier de secrets, ce n’est pas à moi qu’il faut les dire. »

« Les démarches administratives ne sont pas mon fort. Voyez plutôt avec André qui sera plus compétent que moi pour mettre ça sur pied. »

« Je n’ai pas assez de capacité d’attention pour écouter et prendre des notes en même temps. C’est pour ça que je préfère que quelqu’un d’autre s’en charge « .

Soyez honnête, annoncez la couleur. Certains de vos travers peuvent en effet poser problème dans la relation avec les autres. Mais prétendre que vous n’avez pas ces défauts et vouloir faire croire le contraire ne fera que compliquer les choses inutilement.

5. En étant conscient de vos limitations et en les reconnaissant comme telles, vous allez vous sentir libéré et plus disponible pour cultiver vos points forts

« La résistance conduit à la persistance», dit l’expression bien connue. L’intelligence est de dépenser votre énergie là où vous pouvez progresser et faire la différence, plutôt que de lutter pour surmonter – probablement en vain – des limites ou des défauts.Choisir la voie de moindre résistance est une stratégie importante dans les principes d’évolution. Elle semble correspondre à l’une des lois de base de la vie. C’est ainsi.

6. Quand vous devenez capable d’assumer vos principaux défauts, vous pouvez aussi accepter plus facilement l’imperfection des autres.

C’est une clef importante. Quand vous devenez capable de voir, reconnaître et accepter vos principaux points faibles comme des caractéristiques à part entière, vous pouvez faire plus facilement la même chose avec les autres. Vous prendrez aussi les choses moins personnellement et vous vous sentirez moins affecté par leurs travers.

C’est une nouvelle attitude qui va accélérer votre évolution.

7. Votre principal point faible peut vous permettre de construire un réseau relationnel

Ceci peut sembler un peu curieux, mais c’est vrai.

Quel est votre premier point faible? Comment le gérez-vous? Qu’avez-vous appris? Quelles autres caractéristiques découlent de ce point faible? Qui d’autre est dans le même bateau? L’idée ici est que votre point faible peut être le ticket d’entrée dans un club regroupant des gens qui sont dans le même cas, ou à qui ça pose problème. À partir de là, vous pouvez créer un groupe de partage et de soutien avec eux, sur l’art et la manière de transformer cette faiblesse en force.

8. Réévaluez votre principal point faible en prenant mieux conscience du rôle important qu’il a joué dans votre vie et soyez lui-en reconnaissant

Prenez le temps de réfléchir à la façon dont votre principal point faible vous a aidé à devenir ce que vous êtes aujourd’hui. Pour faire ça, notez 10 façons spécifiques par lesquelles il vous a été utile de par le passé. Je crois que vous allez découvrir une liste tout à fait instructive!

9. Reliez votre principal point faible à votre principale force et voyez le rapport qu’il y a entre les deux

Ma plus grande faiblesse (Thomas Leonard) est que je suis trop sensible à l’énergie des autres, à leurs critiques et même à leurs compliments. Cela me posait problème et j’ai toujours eu le sentiment que je n’avais aucun contrôle là dessus. Pourtant, ce trait de caractère est aussi devenu ma plus grande force : pour assumer cette faiblesse, j’ai dû repenser ma vie, mes priorités et la façon dont je travaille.

Le résultat m’a conduit bien plus loin que je ne serais allé si j’étais resté dans mon environnement de l’époque. Aujourd’hui, je n’essaie plus de surmonter cette caractéristique. Je la considère comme un don que je mets à profit pour créer des choses intéressantes. Peut-être que ce que vous considérez comme votre principal point faible indique en réalité le chemin à emprunter pour vous réaliser de la façon unique qui est la vôtre.

10. Assumer les domaines où vous n’êtes pas bon est un point de départ, pas un point d’arrivée

Comprenez que je ne cherche pas à positiver les choses à tout prix. Cette dixième idée n’est pas une excuse pour stagner ou manquer de considération à l’égard des autres. Assumer un travers ou un point faible revient à prendre la responsabilité à 100% de la façon dont il nous affecte ou affecte les autres.

Je ne dis pas «exhibez-le comme la médaille du mérite», je dis, prenez-le comme point de départ pour construire quelque chose d’intéressant. Grosse différence !

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!