Les 10 bons moyens pour affiner sa sensibilité

10 bons moyens pour affiner sa sensibilité

On peut dire que les principes d’évolution constituent une approche plutôt subtile de la vie et de la réussite. L’approche est sophistiquée et c’est un « système d’exploitation » personnel haut de gamme.

Pour en profiter pleinement de ce que peuvent vous apporter ces idées d’évolution, vous avez besoin de devenir plus sensibles à ce qui se passe en vous et autour de vous.

Pourquoi? Parce que moins vous êtes sensible – plus vous êtes lourd – moins vous remarquez ce qui se passe en vous ou autour de vous. Pour que le processus d’évolution fonctionne, nous avons intérêt à ressentir les choses au plus vite afin d’y répondre rapidement et avec plus de précision. Si vous ne développez pas cette faculté, les occasions vous passeront sous le nez sans que vous n’ayiez le temps de réagir.

1. Identifiez et réduisez ou supprimez les substances qui engourdissent votre conscience

L’alcool, le tabac, les stupéfiants et le sucre sont des engourdissants reconnus. Ce n’est pas un jugement moral du type «c’est bien ou c’est pas bien de…». C’est une question physique. Plus nous en consommons, plus nous réduisons la capacité naturelle de notre corps à être présent et capter les choses en finesse.

2. Identifiez et réduisez ou supprimez les comportements engourdissants

Trop de télé ou de nourriture, des relations de dépendances (aux personnes ou aux choses) sont de bons exemples de comportements qui finissent par nous abrutir. Évitons de surcharger nos sens en les gavant. De nouveau, comme dans le point précédent, ce n’est pas une question de jugement moral, mais de fonctionnement de notre organisme.

3. Identifiez, réduisez ou supprimez les milieux et les situations engourdissants

Si vous êtes dans une situation stressante en privé, au travail ou liée à votre mode de vie, vous ne pouvez probablement pas vous permettre de ressentir tout ce qui se passe. Il se peut que ce soit trop pour votre corps, votre cœur ou votre esprit. Dans ce cas, la meilleure chose à faire est peut-être de vous sortir de la situation en question, avant de vous ouvrir à une sensibilité plus profonde. Parfois, commencer par se ressensibiliser permet à la personne d’avoir une conscience plus claire de ce qui se passe vraiment dans la situation. Ce qui la motive à faire les changements dont elle a besoin, sans qu’elle ait à se forcer. Quand votre corps redevient une antenne correctement réglée, il ne vous laisse pas mijoter longtemps dans les situations qui ne sont pas bonnes pour vous avant de vous avertir.

4. Identifiez ce qui vous motive et faites le ménage s’il le faut

Il est difficile d’être finement conscient de ce qui est présent maintenant si vous êtes occupé à ramer avec un tas de choses qui ne vous intéressent pas réellement. L’énergie de l’effort est plus lourde que celle plus subtile de l’intuition. C’est comme la télévision – c’est une source puissante de bombardement sensoriel, généralement négatif, qui rend difficile de maintenir le fil de conscience subtil qui nous relie à notre corps et à nos sens.

Vous pouvez aussi apprendre à moins dépendre de l’avenir pour vous motiver. Quand on vit dans le présent avec une conscience plus aiguisée, on y capte suffisamment de choses qui sont sources de motivation, sans avoir autant besoin d’utiliser l’avenir comme une carotte pour se motiver. Ceci suppose un changement d’orientation important pour la plupart des gens.

5. Décidez de vous fier davantage à votre ressenti

De nombreuses personnes font l’impasse sur leur ressenti et considèrent que c’est sans intérêt. Peut-être que de toute façon elles ne sauraient pas comment faire autrement, même si elles le décidaient.

Pourtant, si vous faites ce choix de percevoir et ressentir davantage, vous serrez vite intrigués et fascinés par tout ce que vous allez capter et vous aurez naturellement envie de continuer. Mais pour franchir ce pas, vous avez d’abord besoin d’être convaincu que ça vaut le coup de le faire.

6. Identifiez et réduisez / supprimez les inhibitions émotionnelles à votre capacité naturelle de ressenti

Un thérapeute peut être très utile dans ce processus de cicatrisation émotionnelle. Parfois, des blessures émotionnelles de l’enfance ou de l’âge adulte perturbent nos capteurs face à tout l’éventail de la vie et des sentiments. Des blocages ou des dégâts engluent le système. Si vous avez le sentiment d’être freiné par un bagage émotionnel trop lourd lié au passé, il vous sera difficile d’habiter pleinement le présent.

7. Réalisez qu’il y a souvent plus d’intelligence dans notre ressenti que dans le discours mental que nous entretenons en permanence

L’intelligence du corps vaut celle du mental. Notre intelligence ne se réduit pas à notre discours intérieur, heureusement. Si vous affinez votre antenne corporelle et que vous apprenez à l’utiliser, vous aurez là un accélérateur d’évolution puissant.

Prenons l’image de la bande passante. Une personne qui capte sur une bande passante large aura toujours un avantage évolutif sur celle qui doit se contenter d’une bande passante restreinte.

C’est comme ça!

Les goûteurs de café et de thé peuvent identifier les plus subtiles différences dans les arômes et les qualités. Leurs papilles ont été sensibilisées au point d’identifier ce que 99% de la population ne pourrait pas, même si elle essayait. Faites la même chose à l’égard de la vie!

8. Faites la différence entre un ressenti et une réaction émotionnelle

Un ressenti est quelque chose que nous éprouvons qui est lié au présent. Quelque chose qui émerge dans notre conscience corporelle. Une réaction émotionnelle est, comme son nom l’indique quelque chose de réactif automatique du type presse-bouton.

Nos sentiments et nos ressentis sont une expression de notre conscience et de notre intelligence branchée sur la réalité présente. Les réactions émotionnelles sont des réponses conditionnées apprises dans le passé, que nous redéclenchons de façon automatique sur le mode stimulus-réponse. Même si, vues de l’extérieur, elles portent sur le présent, elles trouvent en fait leur écho dans les expériences du passé.

Beaucoup de ce que nous croyons être de l’ordre du sentiment relève simplement de la réaction émotionnelle presse-bouton. On me dit une certaine chose et je me sens automatiquement en colère. On m’en dit une autre et je me sens automatiquement triste, etc…

On peut passer son temps à réagir émotionnellement à tout propos sans pour autant jamais éprouver de véritable sentiment.

9. Réagissez délibérément aux soupçons de sensations ou aux simples indices au lieu d’attendre suffisamment de preuves

En d’autres termes, captez et faites-vous confiance. Ressentir est une compétence que bon nombre d’entre nous ne peuvent développer qu’en l’expérimentant et en la pratiquant. Si vous constatez que vous ressentez les choses plus vite et plus profondément, vous êtes probablement sur la bonne voie. Parce qu’une fois que vous avez affiné votre sensibilité, vous ne vous contentez pas de ressentir. Vous faites quelque chose de ce ressenti, et vous le faites spontanément.

Le truc, c’est de s’ouvrir à ce que notre éveil sensoriel capte, et d’agir spontanément à partir de là, avant que notre mental n’ait le temps de s’en mêler (et d’emmêler les choses).

10. Restez en éveil

Ceci a été abordé, mais l’un des messages importants est de comprendre que bien des occasions intéressantes passent trop vite pour que la plupart des gens aient le temps de les remarquer.

Sur le plan professionnel, ce n’est pas parce que vous n’avez pas détecté une opportunité à temps que vous ne pourrez pas en tirer bénéfice plus tard, mais une partie du plaisir de la vie et des affaires est souvent liée à notre rapidité et notre anticipation.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!